Système Solaire Combiné

Crédit d’impôt 2016 Depuis le 1er septembre 2014, bénéficiez d’un crédit d’impôt de 30% pour installer un Système Solaire Combiné.

Malgré qu’il est moins connu que le chauffe-eau-solaire, le système solaire combiné est aussi un dispositif innovant et polyvalent, en effet, il vous permet non seulement d’avoir de l’eau chaude sanitaire mais aussi de chauffer votre logement grâce à l’énergie gratuite du soleil. Il représente un atout majeur pour les ménages souhaitant de faire des économies d’énergie et de réduire ainsi leurs factures

En installant un système solaire combiné, vous pouvez ainsi profiter de l’énergie solaire gratuite et illimitée pour faire des économies sur vos factures de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

Fonctionnement du système solaire combiné

Trois solutions existent, avec un mode de fonctionnement différent pour chaque solution. Il faut ainsi distinguer le chauffage à appoint intégré, le chauffage à appoint séparé, et enfin le plancher solaire direct.

Le principe de fonctionnement du système solaire combiné est relativement simple. Ce dispositif s’apparente à un système mixte de chauffage, il vous permet ainsi de diffuser la chaleur captée du rayonnement solaire dans le système de chauffage de votre logement, qui fonctionne, le plus souvent, à base de fioul domestique ou de gaz. Lorsque les conditions climatiques sont favorables un bon fonctionnement optimisé, les capteurs du système solaire combiné – le plus souvent des tubes parallèles – utilisent cette source gratuite d’énergie pour le chauffage du fluide caloporteur. Ce dernier assure la production d’eau chaude sanitaire et le chauffage de votre maison. En se basant le rayonnement du soleil comme source d’énergie gratuite, le système solaire combiné vous permet de réaliser des économies considérables sur votre facture énergétique, ces économies peuvent aller à l’ordre de 10 à 50% selon l’ensoleillement de votre habitation et la dimension de l’installation.

Le système solaire combiné à hydro-accumulation transmet la chaleur produite par les capteurs thermiques à un ballon d’eau. Avec ce système, vous pouvez choisir deux types de solutions :

  • Le chauffage à appoint intégré : C’est-à-dire associer directement une autre source de chauffage (chaudières basse température au fioul, au gaz, ou encore à une pompe à chaleur géothermique, etc.) à votre système solaire combiné, pour qu’elle prenne le relais automatiquement lorsque l’exposition de votre installation au soleil est faible.
  • Le chauffage à appoint séparé. C’est-à-dire d’installer une autre source de chauffage qui n’est pas reliée à votre dispositif. Il peut s’agir d’un poêle à granulés de bois, d’un insert de cheminée, de convecteurs électriques, etc. Ce chauffage d’appoint doit être mis en route par l’utilisateur dès que le besoin s’en fait sentir. Moins pratique que la solution précédente, cette solution présente l’avantage d’être moins onéreuse, sachant que l’installation d’un système solaire combiné représente forcément un investissement assez important.

Une autre solution très intéressante si vous pouvez entreprendre une installation de grande envergure, le plancher solaire direct. Ce dernier fonctionne sans ballon d’eau couplé au système solaire combiné. La chaleur récupérée par les capteurs solaires est directement envoyée dans un réseau de tuyaux qui passent dans une dalle située sous votre plancher pour restituer la chaleur à votre habitation.

fonctionnement systeme solaire combine

 

L’ensoleillement, source vitale du SSC

L’installation d’un système solaire combiné nécessite la mise en place de panneaux solaires thermiques. Deux possibilités s’offrent à vous, soit l’installation des panneaux sur la toiture de votre logement, soit les installer à même le sol. Vu que ce système vous permet d’avoir l’eau chaude sanitaire et le chauffage de votre habitation, la surface minimale nécessaire à l’installation des panneaux est de 12 m2, contre 6 m2 pour l’installation d’un CESI.

Disposer d’une surface suffisante pour accueillir les panneaux solaires thermiques est une condition primordiale pour l’installation de ce dispositif. Mais il faut aussi que cette surface soit adaptée pour un rendement optimal. En effet, le second paramètre à prendre en compte pour installer correctement un SSC est le soleil. Plus précisément, vos panneaux être orientés et inclinés de façon à avoir une bonne exposition afin de pouvoir capter un maximum de rayonnement solaire.

Des économies sur vos factures, grâce à l’énergie solaire gratuite

Le soleil est une source d’énergie illimitée et surtout gratuite. Le système solaire combiné exploite cette ressource pour vous permettre de réaliser des économies d’énergie. Le seul paramètre qu’il faut prendre en compte, est l’ensoleillement de votre logement, ceci a un impact non négligeable sur les économies générées. En France, par exemple, le système solaire combiné peut vous permettre de réaliser jusqu’à 80% d’économies sur vos factures chauffage selon la localisation de votre habitation. Pour l’installation d’un système solaire combiné, il faudra compter entre 14.000 € et 18.000 €.

Il ne faut pas oublier qu’un système d’appoint est fortement conseillé si vous décidez d’installer un système solaire combiné. Comme ce dernier ne coûte pratiquement rien à l’utilisation, le choix de votre système d’appoint est donc primordial si vous souhaitez réduire davantage votre consommation énergétique. Les systèmes au bois (type poêle à granulés de bois) semblent être les meilleurs compromis pour répondre à des besoins ponctuels.

Aides et subventions de l’état

L’installation d’un système solaire combiné vous permet de profiter de plusieurs aides financières mise en place par l’état :

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique à 30%.
  • L’éco-prêt à taux zéro.
  • Les subventions de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH).
  • Le taux de TVA réduit à 5.5% pour l’achat de l’équipement.

Profitez du crédit d’impôt

Grace à l’installation d’un système solaire combiné vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique. Cet aide vise à vous supporter dans la réalisation des travaux d’économies d’énergie dans votre logement principal. L’état vous offre ainsi cette subvention, sans condition de ressource, son montant dépendra de la solution d’économies d’énergie que vous allez installer. Le taux applicable s’élève à 30%.

Financez votre système solaire combiné avec l’Eco-prêt à taux zéro

Il est, en effet, possible de réduire vos dépenses sur les travaux d’installation du système solaire combiné grâce à l’Eco-prêt à taux zéro. Les intérêts de ce prêt sont en effet payés par l’Etat. Toute personne souhaitant installer un système solaire combiné peut en bénéficier.

L’ANAH, une aide précieuse

L’agence nationale de l’amélioration de l’habitat ou l’Anah a pour mission de soutenir la politique de logement du parc immobilier, c’est un organisme public. Son soutien cible essentiellement la réhabilitation et l’amélioration des résidences des particuliers (donc vous).

Le dispositif « Habiter Mieux » mis en place par l’ANAH est un fonds d’aide pour la rénovation thermique du logement. L’installation du système solaire combiné est donc éligible pour ce dispositif. Le versement de l’aide pour les travaux est en rapport avec l’amélioration conséquente de la performance énergétique du logement.

Le taux de TVA réduit à 5.5%

Pour les logements ayant plus de deux ans, un taux de TVA réduit de 5.5% (à compter du 1er janvier 2014) s’applique à l’installation du système solaire combiné. Le taux réduit se répercute sur la facture du professionnel pour l’achat du matériel et la main d’œuvre. Il concerne les résidences secondaires et principales.

 

 

Laisser un commentaire